Thai Max

Koh Chang la victoire perdue

Un éclairage haut en couleur et non conformiste sur une bataille entre la France et la Thaïlande et sur le dernier conflit mondial vu d’Asie du Sud-Est. Rénovation ou Révolution nationale ? Un maréchal thaïlandais contre un amiral français. La compétition a-t-elle un sens sous ces cieux écrasés par la chaleur, quand le vieux monde s’écroule sous les coups de boutoir conjugués de l’ordre nouveau hitlérien et du nouvel ordre américain ? Sous le regard intéressé du prédateur japonais en embuscade ? La Thaïlande, pays calme à la population aimable et docile, engagée dans une modernisation à outrance et à qui l’imitation naïve des fascismes en vogue donne des ailes. La « Colonie », ce territoire où la France n’est pas chez elle mais qui est la France, une France d’Asie, lointaine et isolée, qui se nomme encore l’Indochine et n’obéit plus qu’à ses propres règles, palliant son manque de moyens par l’étalage d’un faste comme jamais auparavant l’occasion ne lui en avait été donnée. Une guerre incongrue dans un conflit qui les dépasse. Alors qu’importe qu’une excroissance tropicale improbable ait offert à la Mère patrie sa seule victoire navale flotte contre flotte des deux guerres mondiales réunies. Ses artisans resteront toujours des pestiférés, aucun navire battant pavillon tricolore ne portera jamais fièrement sur ses flancs le nom de Koh Chang. Dans une époque où les passions ambiguës, flamboyantes dans leur déraison, s’exacerbent, s’exonérant enfin des contraintes communes, la fantaisie et l’excès ne sont-ils pas les derniers repères, l’apogée voluptueux de l’illusion ? Luxe, opium, sexe, domination. Le destin croisé d’un officier de marine français et de son frère d’adoption thaïlandais quand tous les repères s’inversent.

Voir tous les livres sur la Thaïlande

    Acheter sur